Les 30 glorieuses

Share Button
Les 30 glorieuses

Les 30 glorieuses

C’était une période comprise entre 1945 et 1975 pendant laquelle la France et la plupart des économies occidentales connurent une croissance exceptionnelle et régulière et sont entrées dans l’ère de la société de consommation. Je suis né en 1944 et le salaire d’un ouvrier suffisait à nourrir sa famille (3 fois le salaire moyen actuel par rapport au coût de la vie). Je suis entré sans m’en apercevoir dans une société où il suffisait de travailler pour accéder progressivement à tous les biens de  consommation. Cette époque était caractérisée par une augmentation importante du pouvoir d’achat et par une réduction des inégalités des revenus (création du salaire minimum interprofessionnel Garanti (SMIG).  J’ai vu mes parents (papa était employé SNCF) acquérir une maison qu’il a agrandie avec l’aide de ses copains de travail (aide mutuelle). La technologie proposait des équipements ménagers, machine à laver (petite Calor et Thermor) ou réfrigérateur (Frigidaire, Kelvinator), la plaque et le four  électrique (Scholtès) remplaçaient la cuisinière à charbon de même nom.

La 4 chevaux

La 4 chevaux

L’énergie n’était pas chère (EDF nous encourageait au « tout électrique ». Les dépenses consacrées aux loisirs (troisième semaine de congés payés en 1956, quatrième en 1969), l’accession à la propriété ou à la possession d’une automobile (pour nous c’était la 4 chevaux) en témoignent également. La croissance des années 1950-1970 était tirée par les activités industrielles, le bâtiment et par les services marchands. Cela permettait une forte augmentation de la productivité du travail suscitée par l’évolution de la population active (si l’on perdait son emploi le lundi on en retrouvait un dans la semaine). L’éducation était le fondement de la famille et l’accès au savoir (l’enseignement) était possible pour chacun de nous. Il y a eu l’innovation technique et les nouveaux modes d’organisation du travail, la robotisation (industrie automobile) et l’avènement du numérique (IBM, Bull, Texas Instrument, Général Electric, Apple, etc.).

SIMCA - Ariane

SIMCA – Ariane

Les grands projets nationaux ont favorisé ce développement (Le France, Le Concorde, Le TGV, les infra-structures routières, le tunnel sous la Manche, le nucléaire, Airbus, etc. C’est en 1973 que le premier coup d’arrêt à ce développement a été porté par un prix du pétrole multiplié par 5. C’est en 1975 que le profit l’a emporté sur le travail, l’industrialisation a suscité la convoitise des actionnaires vers un rendement à 2 chiffres. Le système financier a compensé la part devant revenir au travail en ouvrant le crédit à la consommation. Le mode de développement propre aux Trente Glorieuses (où l’on avait rien mais besoin de tout) a atteint ses limites à la fin des années 1980. Les pays occidentaux entrent alors dans une phase de tassement de la croissance, de l’investissement et de la montée du chômage et s’accompagnent d’une accélération de l’inflation. Aujourd’hui, en 2014 (où l’on a tout et plus besoin de rien), l’énergie est bien trop chère et il faudrait que l’oligarchie (finances, politiques et médias) acceptent de répartir les richesses plus équitablement. Mais ce ne sera pas suffisant. Il faudra redevenir un état souverain, c’est à dire de pouvoir battre monnaie, faire ses propres lois, rendre la justice et décider de la paix ou de la guerre. Alors il sera raisonnable d’espérer un meilleur futur…

Share Button

Laisser un commentaire