Les voyages interstellaires

Share Button
Proxima et Alpha Centauri

Proxima et Alpha Centauri dans la constellation du Centaure

Les difficultés du voyage interstellaire
Le voyage interstellaire pose un grand nombre de problèmes. Il s’agit d’abord des difficultés similaires à celles rencontrées pour le voyage interplanétaire comme le vide, les radiations ionisantes, les micro-météorites et l’absence de gravité. Ces problèmes semblent pouvoir être résolus : des missions découlant de la présence robotique ont été réalisées sur toutes les planètes du système solaire, des humains ont marché sur la Lune et des missions habitées sur Mars sont envisagées depuis plusieurs années. Mais la difficulté principale est de trouver l’énergie pour parcourir les distances entre les étoiles.

Le soleil à gauche et Proxima à droite

Le soleil à gauche et Proxima à droite

Distances interstellaires
Les distances astronomiques importantes sont mesurées en années-lumière, c’est-à-dire la distance que parcourt la lumière en une année (365,25 jours), soit plus de 9 460 milliards de kilomètres. Dans le vide, la lumière voyage à 299 792 458 m/s. La distance entre la Terre et la Lune est d’environ 1,28 seconde-lumière. Avec les technologies de propulsion actuelles, aller sur la Lune prend environ trois jours.
Est-ce possible d’atteindre une autre étoile ?
L’étoile la plus proche du Soleil connue est Proxima du Centaure qui se trouve à 4,22 années-lumière, dans la constellation du Centaure, étoile jumelle avec Alpha du Centaure (A et B). En l’état actuel des technologies spatiales, en 2014, ce n’est pas réalisable. Cependant, c’est dans le film « Avatar » de James Cameron, que j’ai trouvé l’hypothèse la plus plausible grâce à  la conférence de Roland Lehoucq sur les voyages interstellaires.

Les éléments principaux du Venture Star

Les éléments principaux du Venture Star

Les éléments principaux du Venture Star, un design inspiré par des réflexions sur la réalité des voyages interstellaires.
A : mat de déploiement de la voile (ici repliée, car utilisée lors du départ depuis la Terre). B : radiateurs pour le refroidissement. C : sphères contenant le «carburant» (hydrogène et antihydrogène). D : tuyères des moteurs matière-antimatière. E : poutre centrale. F : compartiments cargo et port d’amarrage des deux navettes. G : modules de transport des passagers en cryosommeil et quartiers d’habitation de l’équipage. H : miroir-bouclier.

Arrivée du Venture Star

Arrivée du Venture Star

Les personnes transportées sont plongées dans un cryosommeil, leur corps maintenu en vie suspendue grâce à des températures très basses. L’utilité du procédé est évidente : éviter d’emporter la nourriture et les quartiers d’habitation indispensables aux 200 passagers pendant plusieurs années, ce qui se traduirait par une masse trop importante ! La masse totale des systèmes dédiés au cryo-sommeil étant dans cette hypothèse largement inférieure. Toutefois, quelques astronautes restent éveillées pendant le voyage pour assurer surveillance et interventions éventuelles. Cet équipage vit dans des modules placés au bout de 2 bras en rotation afin de leur fournir une pesanteur artificielle. Dans « Avatar », c’est « Pandora », lune de « Polyphème », qui sera la destination finale (fiction).

Le projet Venture Star de la NASA

Le projet Venture Star de la NASA

Toutes les solutions butent sur des difficultés : trouver le mode de propulsion, l’énergie nécessaire mais aussi la durée du voyage (5 ans et 9 mois). Les technologies actuellement employées dans les fusées ne sont pas adaptées, la fission, la fusion et l’emploi de la matière-antimatière (électron contre positron (par exemple) sont au coeur des multiples réflexions menées. Est-ce vraiment impossible ? L’humanité restera-t-elle à jamais prisonnière de son système solaire voire même de son monde d’origine ? Rendez-vous dans quelques centaines d’années, l’homme n’a pas fini de nous étonner…

Voir absolument la vidéo-conférence de Roland Lehoucq

Crédits Wikipédia, Enjoy Space, Foxligtstorm, NASA, Uniciel Roland Lehoucq, astro-physicien CEA Saclay.

Share Button

Laisser un commentaire