La cité américaine d’Évreux en 1966

Share Button

Mon rêve c’était une Ford Mustang. Il faut dire que j’ai tourné autour d’une belle rouge en 1966 au garage Ford d’Évreux.  Je me suis contenté d’une Taunus (coupé, svp), parfois la raison l’emporte sur le coeur. Mes amis américains m’emmenaient avec eux chez Mégange, le café-bar du Vieil-Évreux, prendre un Coke ou une Seven-Up et me ramenaient à Arditti, vite fait. J’ai gouté les Studebaker, les Chevrolet,  les Chrysler Imperial, Buick, Cadillac, Pontiac etc… J’ai habité à côté des Barthels et desgremont, au 52 rue des Druides, à côté de la rue de Washington, en 1966. Reportage sur l’INA !

Ford Mustang

Ford Mustang 1966

La cité américaine de La Madeleine à Évreux sentait encore la whipped-cream, les hot-dogs et le rock’n roll. J’entends encore aujourd’hui le rugissement tranquille des V8. J’ai aimé cette période d’exception que l’on ne vit qu’une fois. Voici deux liens témoignant de mon époque, où, non content d’obtenir du chocolat ou des cigarettes, certains dormaient avec le drapeau américain grand format étendu sur le mur de leur chambre à coucher et se baladaient le week-end en tenue de cow- boy !

 

Cité américaine de La Madeleine-Evreux

Cité américaine de La Madeleine-Évreux

« Le nouveau monde », le nouveau film d’Alain CORNEAU, raconte l’histoire d’adolescents français qui découvrent l’Amérique et les soldats américains dans les bases alliées après la guerre. A Evreux où une base était installée, le souvenir des GI’s reste vif. Reportage sur des illustrations d’archives (INA) de l’époque :Alain LAMBERT, aujourd’hui journaliste, adolescent dans les années d’après-guerre parle de ce qui lui reste de cette époque la musique, le rythm and blues, le jazz, le rock.Interview Roland PLAISANCE, maire d’Evreux, racontant que les Américains s’approvisionnaient en laitages chaque matin en Hollande. Aujourd’hui, la base est occupée par les militaire de la base aerienne 105.

Share Button