Disco-France ou mon histoire du vinyle…

Share Button
Disco-France

Disco-France (1966)

En 1966, j’ai trouvé un emploi chez Disco-France à La Saussay, une petite ville de l’Eure-et-Loir. Madame Simone , la directrice, m’avait confié un poste de responsabilité. J’étais contrôleur d’écoute des 33 tours et 45 tours qui sortaient du pressage et mon travail consistait à contrôler la qualité des disques pressés en échntillon. J’ai commencé avec le CBS 63625 de Patrick Abrial, Gigliola Cinquetti, David-Alexandre Winter (Lady Mary), Marie Laforêt… L’échantillonage consistait à presser en étiquette blanche quelques exemplaires pour obtenir le « bon à tirer ». Dans cette usine très moderne nous pressions pour CBS, Festival, Barclays, CDE, Tréma, AZ, DEB’S, MFP, Vogue, Jean-Christian Michel, etc. Voici une vidéo sur l’usine Disco-France, où je travaillais.


Avant le pressage il y a toute une chaine de fabrication qui commence dans la studio d’enregistrement. La première étape consiste en la fabrication d’un « flanc », que nous recevions en galvano ; le « flanc peut s’écouter mais il fragile. On en tirait un « père » (que l’on ne peut écouter), puis de plusieurs « mères » (que l’on peut écouter) puis d’après ces « mères » on tire des « matrices ». Ces matrices sont les moules qui serviront dans les presses pour obtenir le disque vinyle final.
La fabrication d’un disque vinyle est expliqué dans la vidéo ci-dessous. Elle commence par la fabrication du « flanc »…

Crédits Mathieu Berthet Mastering

Share Button

Laisser un commentaire